La selle

Les points essentiels à contrôler sur votre selle

 

bullet

La selle ne doit en aucun cas toucher les cotés de la colonne vertébrale du cheval. 
Cette colonne est fragile, particulièrement au niveau du garrot où les épines des vertèbres sont longues et peuvent ainsi être facilement
 mise en dysfonction lors de toute pression latérale due à la selle (au montoir depuis le sol par exemple)

 

bullet

La selle ne doit en aucun cas toucher le dessus des vertèbres.
Tout frottement peut blesser, comprimer et aussi créer de gros problème osseux, cardiaques, respiratoires, nerveux ou
 ligamentaires donc toujours penser à bien dégarroter vos tapis, autant au niveau du garrot que de l'arrière de la selle. 
Préférer une selle a large gouttière et/ou au nez coupé pour les chevaux a garrot saillant.

 

bullet

La selle ne doit pas toucher les épaules, elle va bloquer le mouvement des épaules qui est indispensable lorsque 
le cheval avance ses antérieurs. Le frottement induit lèse les structures. Le cheval sellé trop en avant a très souvent des 
lésions aux épaules, des tendinites, des problèmes de boiterie des antérieurs (due au surpoids que le cavalier génère 
ainsi sur l'avant main)

 

bullet

La selle ne doit pas reposer sur les lombaires. Ces vertèbres ont des larges ailes horizontales qui sont autant 
d' immenses bras de levier pour créer des graves dysfonctions à ce niveau.

 

bullet

La selle doit être adaptée à la morphologie du cheval. Chaque surpression entraîne un défaut, voire l'arrêt de 
la circulation sanguine, donc les lésions visibles seront les poils blancs ou les atrophies musculaires.

 

bullet

La selle doit être équilibrée, le point le plus creux du siège doit être positionné en regard du point le plus bas du 
dos du cheval (environ T12)
Le couteau d'étrivière  doit  être situé à la même distance du creux du siège que la distance entre l'appui sur l'étrier et 
votre talon.  Ce qui garantit la bonne position du cavalier en équilibre.

 

bullet

La selle doit être en bon état, les vis qui font saillies sous la selle ne sont pas rares. Une selle avec un arçon cassé 
ne doit pas être mise sur un cheval mais chez un sellier pour réparation ou à la poubelle. Les matelassures sales ou 
devenues rigides créent aussi des surpressions. Un cuir craquelé peut être source de chute s'il se rompt au niveau 
des sanglons! L'entretien d'une selle est important!

 

bullet

La selle doit être symétrique, on peut le contrôler visuellement. La gouttière doit être parallèle et les matelassures 
de même épaisseur et de même souplesse. 

 

bullet

La selle doit avoir une grande surface portante car plus la surface est grande, moins la pression sera élevée. Imaginez 
une dame qui vous marche sur les pieds en pantoufles ou avec le talon de ses escarpins...c'est la même différence que ressent 
le cheval.  La surface idéale devrait être de 1400 cm2 minimum

 

bullet

Les traces de transpirations après le travail doivent être symétriques et homogènes. Toute irrégularité est le signe d'un 
défaut d'adaptation de la selle.

    

 Tous ces points sont INDISPENSABLES à contrôler. Un seul point non conforme entraînera  une douleur, voire 
une profonde souffrance pour le cheval. Malheureusement le cheval ne sait pas qu'une selle peut être confortable pour lui. Il ne va que
très rarement se rebeller contre un problème de selle. 
Il nous revient d'être attentif à ces quelques points pour son confort afin qu'il puisse nous donner le maximum de son potentiel en parfaite harmonie.

La taille de la selle pour le cavalier
En général, lors de l'achat d'une selle, on ne trouve qu'une seule mesure. Elle est exprimée en pouces ('') et ne concerne QUE la taille du siège 
pour le cavalier.  Un long siège (18'' et plus) n'est absolument pas une selle concue pour un cheval de trait!

A noter qu'une selle qui a un siège très profond peut paraître du coup plus petit, donc a essayer avant d'acheter!

Taille de confection du cavalier

(Francaise)

Taille Selle Anglaise

Taille selle Western

Longueur en cm

enfant

15"

 

 

34/36

16"

14''

40.64 cm

38

16,5"

 

 

40

17''

15''

43.18 cm

42

17,5"

 

 

42

18''

16''

45.72 cm

Un pouce fait 2.54 cm, la mesure se prend différemment sur une selle western ou une anglaise. On mesure 
la longueur de la ligne rouge

    



La taille de la selle pour le cheval,

Elle ne se trouve que très rarement mentionnée. Il n'y a pas de normes, pas de standard dans la mesure du dos du cheval. Laissant ainsi un flou 
et c'est une des raison principale pour laquelle l'achat d'une selle est si complexe!

Les rares fois où elle est mentionnée, on parle de l'ouverture d'arcade (bien que ce ne soit pas une garantie que toute la selle s'adapte au cheval)  
qui est l'ouverture au niveau du garrot (ou largeur d'arcade exprimée en cm).

Cette mesure se prend à l'aide d'une règle souple ou d'un fil de fer, deux doigts derrière l'épaule du cheval.
Certaines marques proposent des arcades interchangeables laissant la possibilité au cavalier de régler l'ouverture 
de garrot (Wintec-Bates-Thorowgood-Pessoa..) Graphique Thorowgood
D'autres sont réglables en tout temps par votre sellier (Sommer-Prestige-Equipe...)

Malheureusement, ces mesures ne sont pas 100% fiables, car elles varient entre les fabricants...voilà 
ce que j'ai pu récolter comme informations et n'hésitez pas a m'écrire un mail equimetric@yahoo.fr si 
vous avez d'autres informations qui pourraient nous servir!

Angle

Ouverture d'arcade

Wintec

Western

69-75°

28

jaune

 

75-81°

29

vert

 

81-87°

30

noir

 

86°

 

 

Arabian

87-93°

31

bleu

 

90°

 

 

Regular ou semi QH

94°

 

 

Full QH

93-99°

32

Rouge

 

99-105°

33/34

blanc

 

110°

 

Wide S

 

120°

 

Wide M

 

130°

 

WIde L

 

A noter que les chevaux de type Tinker, Haflinger, Merens, Fjord etc..ont fréquemment des angles de garrot de l'ordre de 
120 à 130°...d'où les soucis des propriétaires à trouver une selle adaptée à leur cheval....

Si vous ne pouvez pas tester la selle sur le cheval, vous pouvez faire un gabarit.

Vous prenez trois mesures latérales, une deux doigts derrière l'épaule du cheval, une au milieu de la distance
et la dernière au niveau de la dernière cote (l'épaule et la dernière cote sont passés en rouge sur les photos)
  
Puis une mesure longitudinale.

Vous reportez ces trois formes sur un carton et vous pouvez les découper et les assembler. Une fois en sellerie, il est ainsi possible 
de voir si la forme correspond au cheval.

Panneaux non adaptés
 

    

Le défaut entre les deux angles a l'avant de la selle au niveau de la flèche blanche donne un pic de pression, idem au niveau de l'arrière désigné 
par la flèche rouge.

Arcade trop etroite
  
La selle lève a l'avant, reportant le poids du cavalier sur l'arrière des matelassures et entraînant un déséquilibre du tronc du cavalier vers l'arrière qui 
entraîne les jambes vers l'avant. Le creux du siège est reculé (flèche violette) et reporte donc le poids du cavalier sur l'arrière des panneaux (fleches rouges).

Arcade trop large
                         

Arcade trop large, la selle plonge vers l'avant. Le poids du  cavalier se concentre sur l'avant de la matelassure et entraîne  un déséquilibre du  buste 
du cavalier vers l'avant et ses jambes vers l'arrière.

Avec une selle qui a une arcade trop large, on voit que l'arrière de la selle ne touche pas le dos du cheval

La position idéale de la selle sur le cheval

La selle doit se situer deux doigts derrière l'épaule afin de laisser la place a l'épaule pour bouger correctement. Imaginez-vous avec une longue
 jupe étroite pour courir. Vos mouvements sont bloqués par la jupe. Il en est de même pour la selle, a moyen terme, cela entraînera des lésions 
d'épaule du cheval.

D'autre part, l'accélération des allures supérieures (trot-galop) entraîne une multiplication du poids du cavalier par 4. Donc si vous pesez 70 kg, 
au galop, le cheval vous ressent comme si vous pesiez 280 kg. Si en plus, vous êtes assis trop en avant, cela va créer un déséquilibre du cheval sur 
son avant-main. Il sera très difficile pour un cheval d'être léger au niveau de son avant main si on lui  fait porter un tel poids sur les épaules.  Dans le 
monde du dressage de haute compétition, on prend comme repère que le pommeau de la selle doit être derrière les derniers crins de la crinière.

L'augmentation de poids sur la garrot va entraîner les  vertèbres en flexion et le risque de frottement des têtes des vertèbres est donc accru ce 
qui crée l'arthrose des têtes des vertèbres (kissing spine)

Dernière chose, la selle trop en avant, va reculer le centre de gravité de la selle vers l'arrière (car la selle se lève à l'avant), la position du cavalier 
sera moins équilibrée.

Bref, plein de raisons de mettre sa selle derrière le garrot, pour leur bien être et leur performance!

 

  

Le garrot doit etre libre, la selle ne doit ni appuyer dessus, ni sur ses cotés. Dans l'idéal, on doit pouvoir passer trois doigts entre le dessus du garrot et le pommeau et deux doigts sur les cotés.

 

Les sanglons doivent tomber verticalement et la sangle doit se trouver une main derrière le coude du cheval.

 LA MESURE DE PRESSION

Les problèmes de base révélés par la mesure de pression

Une selle qui touche la colonne:

Compression tout le long de la colonne

Une selle placée sur les épaules

Le pic de droite représente l'épaule qui passe sous la selle, comme l'épaule est un os assez épais, il entraîne en même temps 
la selle légèrement sur la droite, ce qui crée la compression le long du garrot a gauche

La selle non symétrique

La surface portante

  

Le logiciel calcule la surface portante en tout temps

Une trace de sueur irrégulière ou de non sueur montre toujours un problème d'adéquation de la selle!:


Ici, la surpression plus importante a gauche entraîne une trace de non sueur plus importante a gauche.

 

Les problèmes de géometrie de la selle revelés par la mesure de pression:

Une bonne selle : la pression est uniforme

Une selle en pont, l'appui est a l'avant et a l'arrière de la selle, rien ou peu au milieu du dos du cheval:

Surpression a l'avant de la matelassure:  gouttière trop étroite, angle ou morphologie des matelassures inadéquat

Surpression a l'arrière des matelassures: gouttière trop étroite, angle des matelassures inadéquat

Surpression au milieu des matelassures : selle trop concave

Utilité - inutilité des amortisseurs?

A priori inutile sur une selle adaptée, un courant de mode a mis cet accessoire au rang d'élément indispensable
pour le bien être du cheval... Amortissement des chocs, amortissement des pics de pression...beaucoup d'arguments ont étés trouvés pour décider le cavalier à investir.

Quand on mesure, ce n'est malheureusement pas toujours le cas! Dr Harman (vétérinaire américaine, la plus grande spécialiste mondiale des selles) lors 
d'une étude spécifique a trouvé que plus de la moitié des pads ou amortisseurs entraînent l'effet contraire escompté au départ. Les chevaux  sont plutôt 
gênés voire blessés. 
- La cause essentielle de ce résultat est le fait qu'en utilisant un tapis épais, on surélève la selle et au lieu que la pression s'exerce au milieu de la musculature 
dorsale, elle va se faire plus sur ses bords,  plus près de la colonne vertébrale, là ou le muscle est plus fragile.
- La deuxième cause est lorsque la selle est déjà inadaptée. Rajouter une couche revient a mettre des grosses chaussettes épaisses pour combattre les 
douleurs dues à des chaussures trop petites...

Lors de la mesure, effectivement on trouve que certains amortisseur entraînent des surpressions:

  
                                                                        
Selle nue                                                                                                                    Selle avec amortisseur

L'image de droite montre le même cheval, la même selle, le même cavalier, la même allure, mais on y a rajouté un amortisseur mouton.  On constate que les 
pressions y sont plus élevées, car l'amortisseur comprime la colonne dans la gouttière de la selle. Ce que la cavalier a investi pour le confort de son cheval 
se trouve malheureusement être pire.

Ci dessous un amortisseur rigide: en mesure de pression puis en coupe pour expliquer le phénomène
   

                      
Dans le cas d'une selle déjà non adaptée sur l'image de gauche, l'amortisseur soulève la selle et entraîne la surpression encore plus près des têtes 
de vertèbres. Dans le cas de cet amortisseur très rigide, ils soulève en plus la selle, concentrant la pression uniquement près de la colonne et 
diminuent la surface d'appui. Tout le contraire de ce qu'on est en droit d'attendre d'un amortisseur!

Les amortisseurs trop lourds et difficiles a dégarroter exercent aussi une pression très importante sur le garrot créant aussi un échauffement visible
 a la thermographie (plus la couleur est claire, plus c'est chaud!)

                                                  _______________________________

Par contre, il existe quand même des cas où cet investissement est  bénéfique...Un bon amortisseur est souple, avec un dégagement de la colonne vertébrale 
(spine free) et qui soit facile a dégarroter (a l'avant ET a l'arrière de la selle)

Il augmente la surface d'appui de la selle donc diminue la pression moyenne, ''gomme'' les petites irrégularités de la selle.

 
                                                        Selle nue                                                                                                                  Selle avec amortisseur  mouton

        

                                                            Selle nue                                                                                                                           Selle avec amortisseur mousse

On constate que l'amortisseur empiète plus sur la gouttière(donc risque de surpression de la colonne en latéral), mais au niveau des pressions, il améliore la situation, car l'autre grand intérêt des amortisseurs, c'est qu'il augmente la surface d'appui de la selle sur le dos du cheval (donc baisse la pression)

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Par contre, un développement récent de l'industrie autour du cheval mérite l'intérêt : c'est la découpe anatomique. Sans conteste cette invention libère le garrot du cheval de tout mauvais dégarrotage de la chabraque.  A consommer sans modération! Mais attention a le dégarroter (lever le tapis dans la gouttière) devant (au niveau du pommeau) et derrière (au niveau du troussequin).  Car la colonne doit être protégée de tout frottement et appui sur toute sa longueur et non seulement en zone du garrot
                                                     

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Si on veut quand même investir dans un amortisseur, on peut déjà soi même évaluer le risque que celui ci ne créera pas de surpression  principalement en contrôlant ces quelques points:

bullet

- La selle: sa gouttière doit être large, on doit pouvoir passer au minimum 3 à 4 doigts sur toute sa longueur.

  
Une gouttière trop étroite                                        optimale

bullet

On pose la selle nue sur le cheval et on regarde de puis sa croupe si le jour est bien visible tout le long de la colonne. Si ce n'est pas le cas avec la selle nue, il est bien sur certain que l'amortisseur accentuera la pression sur la colonne.

bullet

L'amortisseur doit  laisser la possibilité de dégarroter facilement. Donc soit en étant en deux parties, soit dans un matériaux très fin ou très souple (et non glissant). On doit a tout prix éviter l'écrasement du garrot.

L'amortisseur idéal est donc souple, léger, avec un dégagement de la colonne et de coupe anatomique

http://www.equimetric.ch/comment_choisir_une_selle.htm

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site